• Stoïcisme, stoïciens

    Sénèque Encyclopédie de la philosophie. La Pochothèque : Ecole philosophique grecque fondé à Athènes par Zénon de Cittium vers 300 av notre ère. Son premier siège a d’abord été la Stoa Poikilè, c’est- à-dire, le « Portique peint ». On distingue généralement trois périodes dans l’histoire du stoïcisme : époque dite de l’ancien stoïcisme, celle de Zénon, Cléanthe d’Assos, 331 – 230, et Chrisyppe de Soles 278 – 206 av. notre ère. Puis la période, «   moyen stoïcisme» des 1er et 2ème s.  av notre  ère, avec Zénon de Tarse, Diogène de Babylone, Antipater de Tarse. Puis, le stoïcisme romain avec les œuvres de Sénèque, d’Epictète et de Marc Aurèle.     Zénon donnait des cours…

  • Culpabilité

    Grand Robert de la langue française : Sentiment par lequel on se sent coupable, qu’on le soit réellement ou pas. Encyclopédie de la philosophie (Pochothèque) : (Psych.) Sentiment, état d’âme désagréable consécutif à une action, qui, à juste titre ou non,  est vécue par le sujet comme répréhensible ; ou bien sentiment global de culpabilité sans rapport à une action particulière ; ou enfin ; état pulsionnel inconscient qui pousse le sujet à s’infliger, d’une manière ou d’une autre, une punition. C’est dans cette dernière acception que Freud a étudié le sentiment de culpabilité, dont il relève la présence dans les rêves de punition, dans les symptômes de la névrose obsessionnelle. Synonymes : Accusation. Faute. Responsabilité.…

  • Idée

    Le Grand Robert de la langue française : Représentation intellectuelle, distinguée des phénomènes d’affectivité (émotions, sentiments) ou d’activité (mouvements, actes volontaires..)Représentation abstraite et générale d’un être, d’une manière d’être ou d’un rapport qui est formé par l’entendement.Essence éternelle et purement intelligible des choses sensibles (chez Platon et les philosophes platoniciens)Au sens large) : Toute représentation élaborée par la pensée individuelle, qu’elle soit générale ou particulière, qu’il existe ou non un objet qui lui corresponde. Dictionnaire philosophique d’André Comte-Sponvile :  C’est une représentation. Les idées ne sont visibles (idein, en grec, signifie, voir) que pour l’esprit , et tout ce que l’esprit se représente peut être appelé, idée. Synonymes : Notion. Hypothèse. Pensée. Concept. Contraires :…

  • Sentiments

    Le Grand Robert de la langue française : Le fait ou la possibilité de sentir, d’éprouver de percevoir. Conscience plus ou moins claire ; conscience relative à un objet complexe et abstrait ( pour lequel les données sensorielles seraient insuffisantes) et qui comporte des éléments affectifs et intuitifs. Capacité de sentir, d’apprécier un ordre de choses d’une valeur morale, esthétique… Capacité de sentir, d’apprécier intuitivement.  Trésor de la langue française : État affectif complexe, assez stable et durable, composé d’éléments intellectuels, émotifs ou moraux, et qui concerne soit le « moi » (orgueil, jalousie…) soit autrui (amour, envie, haine…). Dictionnaire philosophe d’André Comte-Sponville : Ce qu’on ressent, c’est-à-dire la conscience qu’on prend de quelque…

  • Sagesse

    Le Grand Robert de la Langue Française : Connaissance juste des choses, « parfaite connaissance de toutes les choses que l’homme peut savoir » (Descartes) Vertu, comportement juste, raisonnable. Qualité, conduite du sage , modération, calme supérieur, joint aux connaissances. Modération et prudence dans la conduite. Trésor de la langue française : Connaissance critique, juste appréciation des choses, conduite selon les règles de la raison et de l’expérience. Encyclopédie de la philosophie. PUF : Dans la philosophie hellénistique, la sagesse devient la vertu suprême et la figure du sage (sophos)  incarne l’idéal de l’homme qui réalise à la perfection l’art de vivre. Pour les stoïciens, le sage est celui qui connaît l’ordre  immuable et fatal…

    Commentaires fermés sur Sagesse
  • Relativisme

    Le Grand Robert de la Langue Française : Doctrine selon laquelle les valeurs (morales, esthétiques…) sont relatives aux circonstances (sociales, etc.) et variables. Trésor de la Langue Française : Doctrine qui admet la relativité de toute connaissance humaine. – Doctrine d’après laquelle l’idée du bien et du mal, les valeurs morales, varient selon les époques et les sociétésAspect relatif des valeurs Encyclopédie de la philosophie. Pochothèque. Terme par lequel on peut désigner toute conception philosophique qui n’admet pas de vérités absolues ou de principes immuables en morale. Synonymes : Indifférence. Contraires : Par analogie : A chacun sa vérité. Bien.Circonstance. Equivalence. Ethique. Indifférence. Jugement. Mal. Morale. Opinion. Opposition. Norme. Valeurs. * « Les oppositions systématiques et…

    Commentaires fermés sur Relativisme
  • Opinion

    Le Grand Robert de la langue française : Manière de penser, de juger sur un sujet qu’il s’agisse de l’attitude de l’esprit qui tient pour vrai une assertion, ou d’une assertion, d’un système d’assertions que l’esprit accepte ou rejette.Point de vue, position intellectuelle, idée ou ensemble des idées que l’on a dans un domaine déterminé.Jugement de valeur porté sur une personne, un acte, une qualité.Type de pensée sociale qui consiste à prendre position, plus ou moins fermement sur des problèmes politiques, moreaux, philosophiques, religieux. Groupe de jugements élaborés par l’opinion.Ensemble des attitudes d’esprit dominantes dans une société (à l’égard de problèmes généraux, collectifs et actuels) ensemble de ceux qui partagent ces…

    Commentaires fermés sur Opinion
  • Libre arbitre

    Encyclopédie de la philosophie (Pochothèque) : Depuis saint Augustin cette expression désigne, dans le langage théologique, la liberté du choix ou du vouloir humain. Mais savoir en quoi elle  ou dans quel sens on peut l’admettre ou non, est assurément un problème philosophique. Dictionnaire philosophique. André Comte-Sponville : La liberté et la volonté, en tant qu’elle serait absolue ou indéterminée : c’est « le pouvoir de se déterminer soi-même sans être déterminé par rien » (Marcel Conche). Pouvoir mystérieux et métaphysique strictement : si on pouvait l’expliquer (par des causes) ou le connaître (par une science), il ne serait plus libre. (Voir article) Encyclopédie de la philosophie (La Pochothèque. Livre de poche): Depuis saint Augustin ,…

    Commentaires fermés sur Libre arbitre
  • Justice

    Le Grand Robert de la Langue Française : Caractère d’une personne qui possède un jugement moral et une intention d’équité, juste appréciation, connaissance et respect  des droits et du mérite de chacun.Principe moral de conformité au droit Encyclopédie d’éthique et de philosophie morale. PUF : Vertu cardinale, la justice l’est en plusieurs sens. Tout d’abord, comme pour Platon,  au sens où elle commande toutes les autres vertus elle permet leur harmonisation dans l’âme individuelle. Elle guide notre vie vers notre avantage rationnel, (République 443) de même qu’elle préside au bonheur de la cité. (Voir l’article) Vocabulaire technique et philosophique, Lalande :A) Caractère de ce qui est juste ; ce terme s’emploie très proprement, soit…

    Commentaires fermés sur Justice
  • Intelligence

    Du latin «  intelligencia », comprendre Le Grand Robert de la Langue Française : Le mot intelligence dans le langage philosophique se distingue des notions de raison et d’entendement. Intelligence désigne un ensemble de fonctions concernant la connaissance ou l’action, éclairée par la spéculation au préalable. L’entendement n’englobe que les opérations discursives de la pensée. La raison, pouvoir d’organisation, mais aussi discernement du vrai,  désigne l’ensemble des principes grâce auxquels l’être humain peut établir des rapports vrais à propos de l’univers. Intelligence se dit des fonctions  remarquables par la diversité  de leur aspect et l’inégalement de leur développement……. Vocabulaire technique et philosophique de la philosophie, Lalande : Ensemble de toutes les fonctions qui…

    Commentaires fermés sur Intelligence
  • Estime de soi

    Estime du latin « oestimare », « évaluer ». Nous avons là un sens double : « déterminer la valeur de », et, «  avoir une opinion (favorable) de quelque chose, de quelqu’un  Le Grand Robert de la langue française : Détermination faite par quelqu’un d’une qualité. Sentiment favorable né de la bonne opinion  qu’on du mérite, de la valeur de quelqu’un. Dictionnaire philosophique d’André Comte-Sponville : C’est un respect particulier : non celui que l’on doit à tout être humain, Mais qu’on réserve à ceux qu’on juge les meilleurs, tant que leur valeur ne passe pas la norme commune ou la nôtre (auquel cas ce n’est de l’estime mais de l’admiration) Je peux estimer  sans aimer. Mais comment estimer…

    Commentaires fermés sur Estime de soi
  • Critique

    Le Grand Robert de la langue française : Examen d’un principe, d’un fait, en vue de porter sur lui un jugement de valeur. Activité intellectuelle qui consiste à juger les ouvrages de l’esprit, les oeuvres littéraires, artistiques. Vocabulaire technique et critique de la philosophie, Lalande : Examen d’un principe ou d’un fait, en vue de porter à son sujet, un jugement d’appréciation…. On appelle en ce sens esprit critique celui qui n’accepte aucune assertion sans s’interroger d’abord sur la valeur de cette assertion, soit au point de vue de son contenu (critique interne), soit au point de vue de son origine (critique externe). En restreignant ce sens au jugement défavorable, on appelle…

    Commentaires fermés sur Critique
  • Désobéissance

    Le Grand Robert de la langue française : Action de désobéir à un ordre, à une loi, à quelqu’un Dictionnaire philosophique d’André Comte-Sponville : C’est refuser de se soumettre à un pouvoir légitime. Ce ne peut être qu’une exception, (il n’y aurait autrement ni pouvoir ni légitimié), mais c’est une exception nécessaire, (il n’y aurait plus autrement de liberté). Synonymes : Indiscipline. Enfreindre. Indocilité. Insubordination. Mutinerie. Opposition. Passer outre. Rébellion. Résistance. Révolte. Contraires : Allégeance. Obéissance. Docilité. Se plier. S’incliner. Soumission. Par analogie : Alignement. Antigone. Autorité. Combat. Contravention. Contrevenant. Crosse en l’air. Déserteur. Désobéissance civique. Entêté. Formatage. Guerre. Infraction Insoumis. Intraitable. Légalité. Légitimité. Liberté. Loi. Mutin. Obéissance aveugle. Objecteur de conscience. Obstruction. Opiniâtre. Ordre.…

    Commentaires fermés sur Désobéissance
  • Culture

    Le Grand Robert de la langue française : Développement des facultés intellectuelles par des œuvres appropriées. Ensemble des connaissances acquises qui permettent de développer ce sens critique, le goût, le jugement. Ensemble des aspects intellectuels d’une civilisation. Vocabulaire technique et critique de la philosophie Plus généralement, et d’ordinaire : caractère d’une personne instruite, et qui a développé par cette instruction son goût, sons sens critique et son jugement. « Le savoir est la condition nécessaire à la culture, il n’en est pas la condition suffisante…C’est surtout à la qualité de l’esprit que l’on songe quand on prononce le mot culture, à la qualité du jugement et du sentiment »  (D. Roustan. La culture au cours…

    Commentaires fermés sur Culture
  • Bon sens

    Le Grand Robert de la Langue Française : Capacité de bien juger, sans parti pris, sans passion, en présence de problèmes, de questions qui ne peuvent être résolus par un raisonnement rigoureux, scientifique. Synonyme : Sens commun. Contraires : Egarement. Ineptie. Par analogie : Bon sens commun. Connaissance intuitive. Discernement. Don. Esprit. Être sain d’esprit. Évidence.  Habileté. Instinct. Jugement. Jujeote. Justesse. Lucidité. Raison. Ralisme. Sagesse. Sagesse populaire. Système D. Un sens pratique Expressions: Ça tombe sous le sens. Le bon sens sens populaire. Marqué au sceau du bon sens. * Le bon sens diffère du sens commun  (dit aussi gros bon sens)  en cela que le premier est l’aptitude d’un individu à réagir, agir…

    Commentaires fermés sur Bon sens
  • Blasphème

    Le Grand Robert de la Langue Française : Parole qui outrage la divinité, la religion, le sacré. Propos déplacés et outrageants pour une personne ou une chose considérée comme très respectable, quasi sacrée. Petit Larousse illustré 2012: Parole, discours qui insulte la divinité, la religion ou ce qui est considéré comme sacré Dictionnaire historique de la langue française. Le Robert. (Alain Rey): emprunté (Fin XII s) au latin chrétien blasphemia « parole outrageant la divinité », également employé dans les textes médiévaux avec les sens affaiblis et laïcisé de « médisance, calomnie » « accusation, inculpation » et « mauvaise réputation » […..] on note une hésitation d genre au XVI ème s. A. Le sens religieux de « parole impie,…

    Commentaires fermés sur Blasphème
  • Apparence

    Le Grand Robert de la langue française: Aspect de ce que l’on voit d’une personne, manière dont elle se présente. L’aspect superficiel, extérieur d’une chose, considéré comme distinct de sa réalité. Trésor de la Langue Française : Manière dont quelqu’un ou quelque chose se manifeste aux sens, – Aspect avantageux – Aspect seulement superficiel, souvent trompeur d’une chose par rapport à sa réalité. Dictionnaire philosophique d’André Comte-Sponville : Tout ce qui se donne à voir ou à sentir par l’un quelconque de nos sens, voire, plus généralement, par notre conscience elle-même….Kant distingue l’apparence, du phénomène. L’apparence c’est ce qui, dans l’expérience ou dans la pensée, relève de l’illusion. L’apparence est une erreur…

    Commentaires fermés sur Apparence
  • A Priori

    Le Grand Robert de la langue française : En parlant de données antérieures à toute expérience ou que l’expérience ne suffit pas à expliquer.  Non fondé non sur des faits.   L’a priori est un jugement fait avant toute expérience (On retrouve pratiquement les mêmes définitions pour le mot : préjugé) Encyclopédie de la philosophie, La Pochothèque : A priori – a posteriori : Distinction dont l’origine est liée à la reconnaissance d’une différence existant entre ce qui est de l’ordre de l’essence, dont on peut donc déterminer avant l’expérience (a priori) ou indépendamment d’elle, certaines caractéristiques, et ce qui ne peut être connu qu’après l’expérience, et dont la connaissance n’est possible qu’empiriquement. Encyclopédie…

    Commentaires fermés sur A Priori